Peintres de Concarneau

Irlande Retour à l'index

William John Leech 1881-1968

William John Leech " An Irish painter Abroad "

par Denise Ferrand paru à l'occasion de l'exposition W.J Leech à la "National gallery of Ireland" en 1996 à Dublin, au printemps 1997 au Musée des Beaux-Arts de Quimper et l'été 1997 à "The Ulster Museum" à Belfast.

http://www.shopcreator.net/mall/TheNationalGalleryofIreland/products/product-72023.stm

W J.Leech, l'une des figures majeures de l'école de peinture Irlandaise de la première moitié du XXe siècle , a trouvé à partir de 1903 un foyer pictural cosmopolite dans la cité des thoniers. Pendant une quinzaine d'années il fréquente régulièrement la ville auprès de son ami Sidney Lough Thompson. Son art s'y épanouit et c'est avec une œuvre intitulée " Café des artistes, Concarneau " qu'il obtient une médaille de bronze au Salon des Artistes Français en 1914. En 1903, lorsqu'il arrive, la réputation de la ville n'est plus à faire. Une importante colonie d'artistes la fréquente depuis vingt ans, accueillie par les époux Le Bris à l'Hôtel de France et M. Joyeau à l'Hôtel des Voyageurs. Dès 1894, Frank Emmanuel écrit aux artistes dans le journal " The Studio " Vous ne pouvez pas mieux faire que de choisir Concarneau en Bretagne pour dresser votre chevalet. Si vous avez l'intention de peindre des marines, des paysages, des intérieurs, des figures, c'est un endroit pour vous. D'autre part si vous souhaitez paresser un mois ou deux, Concarneau vous en offre la possibilité. Vous êtes certain d'y rencontrer des amis artistes agréables, anglais ou étrangers dans la ville ou le village de Pont-Aven à 10 miles, et, en plus, vous pouvez vivre royalement pou 5 F par jour ou encore moins ." Comment ne pas répondre à cette invitation! Depuis vingt ans différents styles s'y côtoient, naturalisme de Bastien-Lepage, académisme de Bouguereau, peinture de genre socialisante avec Granchi-Taylor, Intérieurs rustiques de Grün, etc, pêcheurs et paysans offrent d'intéressants modèles et le port, ses splendeurs. Leech, l'ami intime de Thompson depuis leurs études à Paris, fréquente aussi Fromuth et Hirschfeld, dont il réalise un portrait. L 'artiste irlandais suit l'évolution des modes et, de la " manière noire ", il passe à la peinture de plein air entrainant son ami Thompson. La palette s'illumine, la touche est vigoureuse et les couleurs flamboient. Après " Intérieur de café ", " Chez le barbier ", " Le jardin secret " ou le " Jardin au couvent ", Leech touche au paroxisme de la manière fauve. C'est aussi à Concarneau qu'il rencontre Elisabeth Kerlin, jeune peintre américaine. A suivre l'exposition du Musée des Beaux-Arts de Quimper, un peu de l'histoire de Concarneau se dévoile, c'est aussi le constat d'une évolution sans retour vers la couleur et la lumière chez un peintre doué d'une grande sensibilité.
Yvon Le Floc'h, Ouest-France 19 février 1997

W J.Leech, one of the major figures of the school of painting Irish of first half of the XX? siècle ?, found since 1903 a cosmopolitan pictorial hearth in the city of the tuna boats. During about fifteen years it regularly attend the city near his friend Sidney Lough Thompson. Its art opens out there and it is with one work entitled " Coffee of the artists, Concarneau " that it obtains a bronze medal to the Living room of the Artists French in 1914. In 1903, when it arrives, the reputation of the city is not any more to make. An important colony artists has attended it for twenty years, accomodated by the husbands Le Bris with the " Hôtel de France " and Mr. Joyeau with the " Hôtel des Voyageurs ". Dè 1894, Frank Emmanuel written to the artists in the newspaper “ The Studio ”: ” You cannot better to make to choose Concarneau in Brittany to draw up your rest. If you intend to paint navy, of the landscapes, the interiors, of the figures, It is a place for you. In addition if you wish paresser one month or two, Concarneau offers some to you possibility. You are certain to meet friends there pleasant, English or foreign artists in the city or the village of Pont-Aven to 10 miles, and, moreover, you can to live louse 5 royally F per day or less. “ How not to answer this invitation! Since twenty years various styles run there, naturalism of Bastien- Lepage, academism of Bouguereau, painting of kind socializing with Granchi-Taylor, Interiors rustic of Grün, etc, fishermen and peasants offer the interesting ones models and the port, its splendours. Leech, the close friend of Thompson since their studies in Paris, attends too Fromuth and Hirschfeld, of which it réalis a portrait. The Irish artist follows the evolution of the modes and, in " the black manner ", it passes to the painting of full air taking off his friend Thompson. The pallet is illuminated, the key is vigorous and the colors blaze. After " Interior of coffee ", “ At the barber ”, the secret garden” or the “ garden in the convent ”, Leech touches with the paroxism in the fawn-coloured way. It is as in Concarneau as it meets Elisabeth Kerlin, young painter American. To follow the exposure of the Museum of the "Musée des Beaux-Arts" of Quimper, a little of the history Concarneau is revealed, it is also the report of one evolution without return towards the color and the light in a gifted painter of a great sensitivity.
Yvon Le Floc'h, Ouest-France February 19, 1997

Contacter l'auteur

Haut de page
Haut de page