Peintres de Concarneau

France Retour à l'index

Christian de Marinitsch 1858-1954


Bateaux à quai


Bateau échoué


Bateau sur l'Aven


à bord, détail


anse sur l'Aven


Fromuth au chevalet


autoportrait


chaumière

Votre naissance à Smyrne en Turquie d’Asie le 28 juin 1868 marque le début d’une existence parsemée d’énigmes et d’incertitudes. De votre père, homme d’Etat serbe, vous héritez du titre de baron. Issu d’une famille bourgeoise nous devinons votre quotidien comme prospère. La présence affirmée de votre bonne, Mademoiselle Julia Rica, qui héritera de l’intégralité de votre œuvre et de vos biens le confirme.

La formation qui vous a été donnée nous apparaît obscure et votre parcours de peintre semble méconnu. Quelles sont vos influences, d’où tirez-vous votre inspiration?

Nous connaissons trois personnalités qui ont participé à votre éducation artistique lors de votre séjour à l’Académie Julian: Bouguereau, Lefebvre et Robert Fleury. Vous fréquentez cette Académie de 1889 à 1892, lieu d’enseignement renommé d’où est issu un groupe de jeunes peintres célèbres appelés les Nabis. Monsieur de Marinitsch, avez-vous été inspiré par ces grands peintres ? Paul Sérusier, Edouard Vuillard, Pierre Bonnard ou encore Maurice Denis étaient-ils proche de vous ? Toutes ces questions resteront sans réponses, cependant nous pouvons affirmer avec certitude que vous étiez à l’Académie au même moment que les Nabis.

C’est en 1892 que vous découvrez la Bretagne en allant pour la première fois à Roscoff. Vos premiers envois au salon traite de sujets peints dans la région du Léon, « Les Commères de Plouénan » en 1893 et « étude d’enfant » en 1894.

Vous effectuez des envois réguliers au Salon jusqu’en 1900. Ce pays Breton imprègne votre art, il vous inspire. Cependant vous le quittez précipitamment dans des conditions dramatiques à la fin de la guerre en 45. Où étiez-vous durant toute cette longue période ?

Nous savons que vous vous installez un temps à la maison du Pilote à Concarneau. S’agit-il de la fameuse « maison de bois » appartenant au pilote Etienne Guillou qui, dans son atelier accueillera les peintres A. Granchi Taylor, S.L. Thompson ou plus tard J. Deyrolle ? En cette fin de XIX ème siècle, cette demeure est un haut lieu de création artistique. Ainsi durant une vingtaine d’années, une colonie de peintres étrangers va se former à Concarneau, ils auront comme point commun l’enseignement de l’Académie Julian. Vous semblez être intégré à ce mouvement. Est-ce Charles Fromuth, votre condisciple à l’Académie, vous faites le portrait, qui vous attire dans cette région ?

Votre itinéraire et votre style, libre et moderne, semble bien proche des peintres étrangers de ce groupe que vous fréquentez jusqu’au début du XXème siècle. Travaillez-vous avec Maurice Grün, élève de Lefebvre, Emile B. Hirschfeld et Joseph Milner-Kite, tous deux élèves de Bouguereau, ou encore William-John Leech, Sydney L.Thomson, Arthur Wesley Dow, Emma Herland et Robert Henry? Ce peu d’information sur vous est-il dû à un caractère solitaire ? Bien sûr vous êtes cité dans le « Bénézit » et « La Route des Peintres », Les musées de Pont-Aven et de Saintes conservent deux œuvres de vous : « Intérieur de thonier à Concarneau » et « Jeune Breton ». Vous aurait-on  à tort oublié ?

Avant 1914 sans doute vous délaissez Concarneau pour Pont-Aven, vous y séjournez régulièrement jusqu’à la fin de la seconde Guerre Mondiale.

Nous savons également que vous résidez quelque temps au 20 rue Lafitte dans le 9ème arrondissement de Paris.

En Eté 1919 vous séjournez à Crozant, rencontrez-vous Armand Guillaumin, peintre post-impressionniste dont vous partagez la sensibilité ?

Le 18 février 1928 est la date de votre mariage avec la jeune Martha Elise Willing de 26 ans votre cadette, la cérémonie a lieu à Paris à la mairie du 17ème arrondissement.

Les informations deviennent de plus en plus rares, cependant vous construisez, avec l’aide de l’architecte Jean Lachaud, votre jolie chaumière sur le Port de Pont-Aven, nous retrouvons dans vos rares archives le plan de la maison daté de 1936 et des correspondances de votre femme à sa belle mère adressées de Pont-Aven en 1935.

Malgré une vie artistique à découvrir, vous nous permettez une très belle exposition rétrospective confirmant vos talents de paysagiste et de grand coloriste.

De toutes ces interrogations ressort une évidence, celle de votre grand attachement à la Bretagne et en particulier à Pont -Aven. Plusieurs de vos thèmes sont influencés par cette région. La série d’œuvres composée de pastels, d’aquarelles et de dessins sur Pont-Aven en témoigne amplement.

Les nombreuses zones d’ombres qui s’entremêlent à votre histoire font de vous un peintre insaisissable. Monsieur de Marinitsch vous cellez le mystère de votre existence en emportant avec vous les réponses à toutes nos interrogations le 25 avril 1954 lors de votre décès à Haramont dans l’Aisne. Cécile Péron, présentation de l'exposition Christian de Marinitsch. Adresse de la galerie Hervé Péron, Tableaux Modernes, 28 passage Verdeau 75009 Paris 01 47 70 60 74, port: 06 63 61 17 91.
Un grand merci à la galerie Péron

Précisions : de son vrai nom de baptême, Henri Chrétien Septime de Marinitsch, le peintre signe sous le prénom de "Christian "à l'Exposition Universelle Internationale de 1900, Les œuvres présentées portent la signature de "Cde M."

Dans les volumes parues, "Les peintres de Concarneau" et "Peintres des côtes de Bretagne"il est nommé Henri de Marinitsch

Quelques dates :

Expositions aux Salons d’Artistes Français

 - Salon d’artistes français de 1900 Il y présente deux tableaux 

"Gréage d'une petite frégate" et "Souvenir d'autrefois".

- SAF 1898 : il n’expose pas

- SAF 1899 : « La lettre » N°1331

- SAF 1897 : « Rentrée, la nuit » N°1122, habite Concarneau

- SAF 1896 : « Trois Pilotes » N°1344, habite Concarneau

- SAF 1895 : « Yann et les Islandais de la Marie »

- SAF 1894 : « Etude enfant, Roscoff » N°1254

- SAF 1893 : « Les Commères de Plouénan » N°1199

- SAF 1899 : «  La lettre »

- Expo Universelle de 1900,  « Rentrée la Nuit »

En 1895 Nantes, Société des amis des Arts

239 « étude de Bretonne » (enfant)

En 1900 Nantes Sociétés des Amis des Arts

Exposition  « le matin à Lanriec »

 

Contacter l'auteur

Haut de page
Haut de page