Page précédente
Retour

Jean-Louis Le Toullec 1908-1999, un peintre discret au talent caché

Une boutique parmi les autres, à mi-chemin dans la rue principale. En face, un arrêt pipi, pas très judicieux à côté de la chapelle ! A l'intérieur de la galerie s'alignent les toiles dûment encadrées et étiquetées.On y ressent un frémissement de vie, une palpitation intermittente dans la grande variété des sujets. Ici on se méfie du journaliste par peur d'être mal compris ou mal interprêté.
Né en 1909, Jen-Louis Le Toullec était apprenti décorateur lorsque l'arrivée du style " moderne " a convaincu les gens d'abandonner tout décor. Il a fallu se recycler, il devient retoucheur photographe, métier d'art d'une grande qualification. A Lorient, où il vit, il continue à se perfectionner en dessin au cours de Max Clément. Et puis, c'est le temps des premières expositions à Pont-Aven, dans l'unique galerie des Demoiselles Barbarin. Devenu professionnel, Toullec installe son stand à Concarneau. Il parcourt le Finistère et travaille sans répit.
Admis dans le saint des saints, tout là-haut, dans l'atelier du peintre, pour moi, c'est la surprise, rien de commun avec les peintures proposées dans la galerie en dessous. A l'heure de la retraite, c'est un homme enthousiaste et authentique qui, dans ce cadre chaleureux, me présente des dizaines d'excellentes études, des entassements de carnets de dessins et de toiles. Collections impressionnantes de documents irremplaçables, source inépuisable de moments de vie. Pas question de s'en séparer: " Le dessin, c'est la base de tout. Chaque groupe social a ses attitudes qu'il faut étudier; Le genre en peinture n'a pas d'importance, il faut cueillir la vérité." Chapeau l'artiste. Dommage que tout cela reste sous votre coude ! J'en connais plus d'un qui, ne daignant pas jeter un regard sur la production de la Ville Close, paierait très cher, en d'autres lieux, de telles réalisations. Yvon Le Floc'h Ouest-France le 6 août 1986.


Le Toullec sur le motif

Le Toullec dans sa galerie en 1986

Bretonnes au marché

Mer et rochers, l' influence de la manière de Jean-Le Merdy est plusque visible !

Départ du chalutier

le port de pêche

Le bois du Rouz vu de la digue

" il est absolument superbe et traité avec beaucoup de délicatesse. Il y a beaucoup d'amour dans ce tableau". le nouveau propriétaire